Améliorer la résistance mécanique

Les agressions mécaniques que peut subir un produit formulé prennent des formes
très diverses. Un casque de moto doit résister aux chocs, mais également à la rayure
(lors du rangement par exemple), à l’abrasion humide (nettoyage), etc. Un pneumatique
doit posséder une grande résistance à l’abrasion sèche. Une poutre en béton doit pouvoir
supporter des forces de compression très intenses. Un vernis automobile doit résister au
gravillonage. La texture d’un aliment est également liée à ses propriétés mécaniques :
fermeté d’une mousse au chocolat, masticabilité d’un bonbon, fracturabilité d’un biscuit,
etc.

Afin d’avoir une approche rationnelle des propriétés mécaniques, il est d’abord
nécessaire de passer en revue les différentes déformations que l’on peut imposer à un
matériau, ainsi que les réponses possibles de celui-ci. De là, il sera possible de définir
les grandes caractéristiques mécaniques que sont par exemple la dureté, la rigidité,
la ductilité, la résistance puis de montrer comment le formulateur peut agir sur ces
caractéristiques.


Plan du cours

1. Approche macroscopique
1.1. Déformation des matériaux
1.2. Courbe de traction
1.3. Caractéristiques mécaniques d’un matériau

2. Rôle des matières premières
2.1. Interprétation microscopique de la courbe de traction
2.2. Cas des polymères. Notion de température de transition vitreuse
2.3. Additifs pour l’amélioration de la résistance mécanique

3. Bibliographie

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>